Ce sont généralement les parents qui apprécient le plus les caméras espions. Cette nouveauté, issue des recherches en nanotechnologie, sonne comment une bénédiction pour ceux qui ont des enfants en bas âge ou des ados incontrôlables. Pour les parents, une centaine d’euros dans ce genre d’accessoire n’est pas si chère payé pour la sécurité de la maison et des enfants.

Pour surveiller la nounou

En règle générale, une caméra espion sert surtout à surveiller la nounou. Depuis peu, les parents n’ont plus réellement confiance en ce genre de professionnel. Il faut dire que la polémique qui a sévi récemment en la matière a de quoi donner des sueurs froides aux parents. Des nounous qui volent ; qui bâcle leur travail ; ou encore qui frappe les enfants : les actualités effroyables se sont récemment succédé. Certains parents y ont même perdu leurs enfants. Pourtant, se passe de nounou n’est pas une alternative possible pour certains, et notamment ceux qui travaillent 8 heures par jour.
La solution est donc évidente : une mini caméra installée discrètement dans différents accessoires de décoration. Cette dernière peut également aider à surveiller les femmes de ménage qui viennent travailler à la maison. On s’en sert pour vérifier la minutie dont elles font preuve dans l’entretien du sol et des murs, voire dans le repassage.
Bien que légale, installé une caméra espion chez soi peut être considéré comme moralement punissable. Cependant, il n’en demeure pas moins que c’est pratique. Les images sont diffusées en continu sur les Smartphones, tablettes ou ordinateurs des parents. De quoi les rassurer, voire leur permettre de réagir rapidement si besoin est. Sans compter que la caméra espion permettra à ces derniers de voir tout de même leur enfant grandir malgré les responsabilités qui leur incombent.

Pour la sécurité de la maison

Adopter une caméra espion chez soi est aussi une question de sécurité. Et on ne parle pas simplement de lutter contre les cambriolages. Pour les parents d’adolescents, la mini caméra est une alliée à ne pas minimiser. Avec cette dernière, on peut vérifier les agissements de ce dernier et de ses copains pendant son absence.
Petits larcins, mensonges en tout genre, fête sans autorisation, abus d’alcool et de cigarette, sortie sans permissions et bien d’autres encore auront désormais une preuve vidéo. De quoi permettre aux parents de réagir rapidement et d’éviter les débordements. Certes, l’adolescence est un âge ingrat. Néanmoins, ce n’est pas une excuse pour se mettre en danger et se lancer dans des activités illicites. Pour certains parents, il faut voir les faits de leurs propres yeux pour admettre la bêtise et étouffer les mauvais comportements dans l’œuf.
Attention toutefois à laisser un minimum de liberté aux jeunes pour éviter les tensions constantes et les rébellions. Le voir sécher les cours une fois ne constitue pas une occasion pour les punir outre mesure. Un conseil : il ne faut abattre ses cartes que dans des situations graves pour éviter que les ados cherchent une solution afin de contourner la caméra espion dans les plus mauvais moments.

José

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot booam ?

Fil RSS des commentaires de cet article