boissons typiquement savoyardes

Vous vous rendez en Haute-Savoie pour les vacances ou le temps d’un week-end et souhaitez vous imprégner de la culture locale. Vous connaissez déjà les principales spécialités culinaires de la région : raclette, fondue savoyarde, la tartiflette, les diots, les crozets, et bien sûr la mythique Tomme de Savoie. Cependant, connaissez-vous les boissons typiques de la région ? Découvrez-les avec nous…

Les liqueurs de Haute-Savoie

Plusieurs liqueurs sont produites dans la région de Haute-Savoie. Vous avez sans doute entendu parler de deux d’entre elles : la liqueur des Aravis et la liqueur de Génépi. Incontournables, ces boissons sont venues partout : vous pourrez les trouver dans une boutique spécialisée comme au restaurant, proposées en apéritif ou en guise de digestif.

La liqueur des Aravis est une liqueur forte : sa teneur en alcool est de 40°. Très appréciée des régionaux, elle est consommée en Haute-Savoie depuis un millénaire. Cette boisson, obtenue grâce à la distillation de plantes, contient également de l’armagnac. Elle peut être bue pure, ou accompagnée d’un petit peu de jus d’orange, généralement en tant que digestif en fin de repas.

La liqueur de Génépi, est plus ancienne que celle des Aravis : elle daterait du Moyen-âge. À l’origine, elle était fabriquée par des moines, et connaît un franc succès depuis le 19e siècle. C’est la boisson favorite des adeptes des sports de glisse ; elle est traditionnellement consommée après une journée passée à skier. Elle est fabriquée à partir d’une plante très répandue dans les Alpes, la plante aromatique génépi, et présente une teneur en alcool allant de 20 à 40 %.

La chèvre (boissons typiquement savoyardes)

Non, il ne s’agit pas d’un animal. En vérité, la chèvre est aussi une boisson alcoolisée originaire des pays de Savoie et de la Suisse normande, obtenue grâce à la fermentation de jus de raisin ou de pomme. Pourquoi porte-t-elle ce drôle de nom ? Il est tiré d’une légende, selon laquelle les tonneaux renforcés la contenant étaient recouverts de peau de chèvre, permettant de garder la boisson bien au frais.

Selon d’autres, ce nom viendrait tout simplement de la ressemblance entre cet alcool à sa sortie du tonneau et le lait de chèvre, tous les deux mousseux. La composition de cette boisson varie selon les régions. Il arrive que de la crème de riz, du jus de poire, du cognac ou du rhum soient utilisés dans sa conception. Selon la tradition, la chèvre se consomme en période de Noël, moment où elle est enfin prête à être dégustée.

La Grolle

La Grolle de Haute-Savoie est non seulement le nom d’une boisson, mais également le nom du récipient très particulier qui la contient. Ce récipient en terre cuite ou en bois est muni de plusieurs becs qui permettent à chaque invité de boire dans le même récipient, mais à un bec différent. À l’intérieur, on y boit souvent un mélange de café et d’eau de vie.

Il n’y a pas vraiment de recette de Grolle et tous les alcools que vous boirez dans ce récipient typiquement savoyard pourront être appelés Grolle, à condition de contenir de l’alcool. D’après la légende, cette « coupe de l’amitié » aurait été inventée par des bergers qui se seraient inspirés de la forme des sabots de leurs chèvres et de leurs moutons pour imaginer les différents becs du récipient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *